Marc Baguelin's photographsprojects

Français English
Marc Baguelin photographs

Introduction

L'existence de projets permet de se forcer à se concentrer sur un sujet pendant une période de temps donnée, et/ou à faire face à certaines contraintes supplémentaires. Ces contraintes permettent de découvrir certains aspects que l'on aurait peut-être autrement pas pensé explorer. Par exemple, la collaboration avec Gariné Torossian pour son film "Stone, Time, Touch", m'a permis d'être associé aux joies et aux questionements de la création cinématographique. Malheureusement, il m'est parfois difficile de concilier projets photographiques et mon travail à l'université.

Stone, time, touch

En 2005, j'ai fait la rencontre à Londres de Gariné Torossian. Elle projettait alors de faire un film sur des trajectoires de femmes de la diaspora arménienne de retour sur la terre d'Arménie. Elle était intéressée par une série de photos faites à l'hiver 2004, en particulier celles documentant la visite d'Arsinée Khanjian. Ce fut le point de départ d'une collaboration qui ammena à la réalisation de Stone, Time, Touch.

"Stone, time, touch" a été projeté dans de nombreux festivals et endroits prestigieux comme le Musée d'art moderne de New-York. Il a également gagné le prix du meilleur documentaire au festival international du film de Varsovie.

Cambridge avec mon téléphone

Il est particulièrement frustrant de se promener quelquepart, de vouloir prendre une photo et de s'apercevoir que l'on n'a pas d'appareil photo sous la main. Il est par ailleurs assez difficile de toujours se ballader avec un gros appareil. Certains choisissent de prendre un petit appareil photo numerique. C'est exactement ce que je fais. Sauf que c'est aussi mon téléphone.

Bien sur, si du point de vue de l'encombrement, la situation est idéale, la perte est énorme au niveau de l'optique. Même en le comparant avec un petit compact numérique, il est difficile d'avoir une bonne photo. Mais cela fait partie du jeu. Exploiter les défauts de l'appareil, plutôt que de chercher à faire ce que je pourrais faire avec un meilleur appareil est un défi permanent. Mais un défi très amusant!

Ruines de l'Arménie industrielle

Durant l'époque de l'Union Soviétique, beaucoup d'industries ont fleuri sur le sol arménien. Alimentant l'important marché soviétique et profitant de la proximité de certaines sources de matières premières (en particulier le pétrole de la Caspienne), les paysages majestueux de cette partie sud du Caucase ont vu pousser des complexes industriels à la dimension de l'empire.

Aujourd'hui, pour la plupart demantelés, à l'abandon, ou tournant au ralenti, ils restent les témoins majestueux de cette époque.